Conférence: Vers un syndicalisme de transformation sociale

INSCRIPTION: Réserver ma place à la conférence

GRATUIT. Places limitées, priorité aux personnes inscrites
REPAS FOURNIS pour les personnes inscrites (contribution volontaire).

Traduction simultanée de l’anglais vers le français disponible.

Cet événement sur 2 jours permettra de discuter d’exemples syndicaux inspirants et se terminera par une présentation des projets de Lutte Commune pour 2017-2018.

Des invitées américaines seront présentes pour discuter de grèves d’enseignant-e-s et d’infirmières, de lutte du secteur privé pour le 15$/h, de création de caucus visant la démocratisation des syndicats, de négociations ouvertes au public et de la fondation de l’organisation « Labor notes » – un réseau de solidarité et un centre de formation autonome, prônant un syndicalisme combatif, démocratique et solidaire.

[Voir description des invitées ci-dessous]

***********HORAIRE************

SAMEDI

Réception avec bouchées, de 18h à 19h immédiatement après le Festival des solidarités 2017: Vivre ensemble d’Alternatives

Conférence de 19h à 21h – Vers un syndicalisme de transformation sociale: l’expérience américaine
AVEC:
// Jane McAlevey : Négociations ouvertes au public dans les hôpitaux américains
// Jane Slaughter : Luttes syndicales victorieuses pour le 15$ de l’heure aux États-Unis
// Deborah Pope : La grève des enseignant-e-s de Chicago: solidarité et combativité en action

DIMANCHE

Ateliers
De 9h45 à 11h45
// Jane McAlevey : Se préparer à une mobilisation: l’identification des personnes clefs sur un milieu de travail

Dîner fourni – de 11h45 à 12h30
[Option végétalienne incluse]

De 12h30 à 14h15
// Deborah Pope et Megan Behrent : Transformer son syndicat: organiser un caucus d’opposition – l’expérience des enseignant-e-s de Chicago (CORE) et New York (MORE)

De 14h30 à 16h15
// Jane Slaughter: Bilan de Labor Notes: Retour sur 40 ans d’organisation d’une gauche syndicale aux États-Unis

De 16h30 à 17h15
// Propositions pour un syndicalisme de transformation sociale au Québec. Présentation des projets de Lutte Commune pour l’année 2016-2017, et ceux à venir pour l’année 2017-2018.

***********INVITÉES************
Jane McAlevey est une organisatrice syndicale et est l’auteure de deux livres: « Raising expectations » et « No Shortcuts: Organizing for Power in the New Guilded Age ». Elle a développé une méthode d’organisation syndicale fondée sur l’analyse des structures de pouvoir et l’inclusion de la communauté dans les stratégies de lutte. Elle commente régulièrement les questions syndicales dans les médias amécains, travaille comme consultante pour des syndicats locaux et offre des formations syndicales. Elle rédige présentement son troisième libre sur l’organisation syndicale, la stratégie et le pouvoir.

Jane Slaughter est l’une de co-fondatrice de Labor Notes. Elle a milité pendant de nombreuses années au sein des United Auto Workers. Elle a écrit et édité plusieurs livres dont « Concessions and How To Beat Them », ainsi que le « Troublemaker’s Handbook 2 ». Elle commente également sur les questions syndicales dans les médias nationaux américains et elle travaille présentement pour Labor Notes.

Megan Behrent est assistante-professeure d’anglais au New York City College of Technology. Détentrice d’un doctorat en philosophie de la Stony Brook University, elle est membre-fondatrice du caucus d’opposition MORE (Movement of Rank and File Educators) qui vise à démocratiser et radicaliser la centrale UFT (United Federation of Teachers). Elle s’implique actuellement dans son syndicat du réseau d’éducation public de New York, CUNY. Elle a écrit plusieurs articles pour l’International Socialist Review.

Deborah Pope est professeure retraitée à Chicago, en Illinois. Elle a longtemps été active dans la Chicago Teachers’ Union,autant comme membre qu’exécutante, notamment lors de la grève des professeur-e-s en 2012. Elle y a entre autres fondé le CORE (Caucus of Rank and File Educators). Elle est actuellement secrétaire de la Illinois Labor History Society, qui cherche à conserver et démocratiser le savoir des mouvements syndicaux de l’État de l’Illinois.